La valeur expressive de la trame

Mis à jour le mardi 11 juin 2024 , par Annic Marie Agnes

En 6ème, découvrir que le dessin est l’organisation d’une surface par des lignes ou des taches. Comprendre la valeur expressive de la ligne tracée (trait) et les possibilités qu’elle offre de définir une surface et de la remplir avec la trame. Trouver, inventer des trames pour varier les valeurs et créer ainsi des contrastes. Développer son imaginaire, l’exprimer par le dessin.

 

 

 

 

 

 

 

 

  Fiche séquence

Incitation

"La nuit, la forêt est pleine de mystère"

Notions

le dessin/la ligne/le trait/la trame.

la lumière (première approche)

Vocabulaire Ligne /trait /trace /trame /surface /valeur /dégradé /nuance /contraste
Renvoi au programme

la représentation/l’imagination

Prérequis

L’élève distingue la forme ouverte de la forme fermée. Il a été sensibilisé à la notion de stéréotype afin d’en éviter l’usage systématique et chercher ainsi la singularité.

Il a expérimenté l’usage de la trame pour remplir une surface sous forme d’exercice (par exemple dans le cahier)

Dispositif

Support : papier, format au choix et adapté aux compétences de l’élève en terme de rythme.

Médium/instrument : graphite et premier temps puis roller noir (sans changement d’outil en cours de réalisation)

1° : l’élève organise au crayon les éléments graphiques de sa forêt en formes fermées. On insiste sur l’organisation dans l’espace de la feuille avec pour contrainte d’occuper toute la surface, de même sur la nécessité de ne pas prévoir d’éléments trop petits.

2° : A partir de son expérience avec les trames, il fait des choix parmi celles qu’il a trouvées, il est invité à en improviser d’autres en fonction de ce qui va se passer. Il réfléchit au choix des trames en fonction des éléments qu’il représente pour éventuellement accentuer la perception de l’espace (horizontal/vertical) et/ou des volumes (planes/arrondis…). Ces réflexions sont proposées en fonction des capacités de l’élève.

3° : En observant son dessin avec recul, il ajuste si nécessaire la valeur de ses trames afin d’obtenir les contrastes qui lui semblent justes pour donner de l’expressivité à son dessin en tenant compte de l’incitation (la nuit/le mystère). Il s’interroge sur l’usage du dégradé comme moyen de traduire les volumes (là encore selon les capacités de l’élèves à saisir la notion).

4° : Si besoin, les traits de graphite du départ sont gommées.

Trois ou quatre séances en fonction du niveau et du rythme de la classe

 

Verbalisation

Retour sur le vocabulaire.

Comment avez-vous nuancé les valeurs ?

Qu’est-ce qui a permis de montrer que c’est la nuit ? 

Qu’est-ce qui a permis de donner du mystère à la forêt ?

Que se passe-t-il quand on prend du recul pour regarder les dessins ?

Qu’est-ce que le dégradé permet d’obtenir ? 

Références

Le Petit Poucet Gustave Doré (plusieurs gravures)

Bouche Giuseppe Penone (dessin monumental à partir d’épines d’acacia)

etc… (voir document)

Évaluation

Compétences :

Arts plastiques

 1.1 Choisir, organiser et mobiliser des gestes, des outils et des matériaux………

 1.2 Représenter le monde environnant ou donner forme à son imaginaire……..

 1.3 Rechercher une expression personnelle en s’éloignant des stéréotypes……

Comp. transversales

 S’investir

 Vivre ensemble

 

Galerie d'images

Gustave Doré Forêt Gustave Doré Le Petit Poucet Gustave Doré Le Petit Poucet 2 Giuseppe Penone "Bouche" Giuseppe Penone "Bouche" détail Giuseppe Penone "Bouche" détail Roy Lichtenstein Peinture Motif de peinture corporelle amériendienne Seurat "Femme lisant" Dessin d'élève Dessin d'élève Dessin d'élève Dessin d'élève Dessin d'élève Dessin d'élève Dessin d'élève

Dans la même rubrique